Comment marchander à Marrakech ?

On ne peut pas visiter Marrakech sans se rendre dans ses célèbres souks, un dédale a priori sans issue de marchés couverts et à ciel ouvert où l’on peut acheter les objets les plus inimaginables. Et qui ne tient pas à faire quelques bonnes affaires en achetant des souvenirs de vacances ?

Nous savons tous que les propriétaires des étals et des échoppes ont tendance à pousser les prix quand ils voient les touristes approcher, mais ne laissez pas ce fait vous décourager d’essayer d’obtenir le meilleur prix possible. Les commerçants locaux s’y attendent. En effet, le marchandage fait partie intégrante de la culture du monde arabe, surtout dans une ville touristique aussi populaire que Marrakech.

Bon, vous venez de tomber sur un objet artisanal d’une grande beauté que vous devez tout simplement ramener chez vous, un objet qui décorera le salon, pour vous vanter : « regarde où je suis allé ! »

  • Faites un tour dans l’échoppe/sur le marché pour voir le prix général d’objets du même type, vous trouverez probablement (en demandant le prix, car il est rarement affiché) qu’ils coûtent tous plus ou moins la même chose, mais c’est rassurant de le savoir.
  • Faites-vous une idée du prix que vous êtes prêt à payer. Basez-vous sur une valeur de 70 % du prix demandé, c’est un bon indicateur, mais le plus important et ce qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est que vous ne devez être prêt à payer que ce que vaut l’objet à vos yeux, quel que soit le prix demandé.
  • Abordez le vendeur avec confiance, vous êtes peut-être touriste, mais vous êtes judicieux et vous savez tous les deux que si vous ne faites pas votre achat chez ce commerçant, vous pourrez le faire ailleurs.
  • Faites une offre inférieure à ce que vous êtes prêt à payer, disons la moitié du prix demandé, ou même moins encore. Le vendeur prétendra probablement qu’il est choqué ou feindra le mépris (et vous y croirez peut-être tant son jeu est convaincant), puis il rejettera d’emblée votre offre. Dans ce cas, ajoutez quelques dirhams à votre offre initiale pour arriver à 60-70 % du prix demandé au départ. Le vendeur acceptera peut-être alors, mais il est plus probable qu’il garde l’air outré avec lequel il a accueilli votre première offre, en grommelant quelque chose du style qu’il a de nombreux enfants à nourrir et qu’il doit gagner sa vie.  C’est maintenant le moment de vous éloigner en haussant les épaules (surtout sans hésiter ni se retourner, même pas pour un petit coup d’œil !). Invariablement, le vendeur vous rappellera et acceptera votre prix ou un chiffre juste au dessus et vous serez l’heureux propriétaire d’un superbe article ou souvenir fait-main.
  • Pour réussir son marchandage, tout tient dans le choix du moment et l’attitude. Il faut paraître tout à fait nonchalant, donner l’impression que cela n’a aucune importance si vous sortez du magasin les mains vides. Toutefois, comme toute personne raisonnable, vous ne voulez pas faire une offre qui soit si basse qu’elle en devient une véritable insulte.

Pour les novices, le marchandage peut être quelque peu intimidant, mais quand vous aurez réussi à conclure votre premier marché, vous aurez du mal à vous arrêter. Effectivement, marchander dans les souks peut devenir comme une drogue ! Mais que vous soyez couronné de succès ou non, vous serez probablement d’accord pour dire que c’est un élément essentiel de la visite de Marrakech. Bonne chance !

Be Sociable, Share!

Leave a Reply