Lieux à visiter à Marrakech – les jardins de l’Agdal, le « pré clos » de Marrakech

Situés à proximité des jardins de la Ménara et de la médina de Marrakech, les jardins de l’Agdal ont été créés par le fondateur de la ville, Abd el-Moumen (1130 – 1163) de la dynastie des Almohades, qui a également entrepris un grand nombre des projets de construction les plus remarquables de la ville. Modernisés pendant la dynastie saadienne, les jardins ont été agrandis sous le règne de Moulay Abderrahmane au XIXe siècle.

Jardins de l’Agdal

Le nom de ces jardins est dérivé d’un mot berbère qui signifie « pré clos ». Bordant la médina à son extrémité sud, les jardins ou vergers de l’Agdal, qui couvrent une surface d’environ 280 hectares, ont été créés pour servir de jardin d’agrément privé au calife, mais aussi pour produire des fruits.

Les jardins

Abritant des vergers rectangulaires plantés d’abricotiers, figuiers, citronniers, orangers et grenadiers, chacun reliés par des allées bordées d’oliviers, les jardins étaient irrigués par les eaux de la vallée de l’Ourika alimentées par un vaste khettara (réseau souterrain de fossés et de canaux).

Sahrij el-Hana

Une des principales particularités des jardins est le lac qui servait à apprendre à nager aux troupes, bien que le sultan Mohammed IV y ait péri quand sa chaloupe à vapeur a chaviré. À côté du lac se trouve un petit minzah ou pavillon, connu sous le nom de Dar El Hana, dont l’ajout daterait de l’agrandissement des jardins pendant le XIXe siècle.

Dar el-Beida

Dar el-Beida se situe dans le quart nord des terres ; c’est un palais réservé à la famille royale Alaoui quand elle séjourne à Marrakech. Construit au cours du XIXe siècle, il est d’une taille assez modeste mais richement décoré et bien entretenu en raison de l’usage continu qu’en font les membres de la famille royale et les chefs d’État en visite.

 

Be Sociable, Share!

Leave a Reply