Musée d’art marocain de Marrakech

Situé dans un palace du 19ème siècle, le musée Dar Si Saïd est considéré au Maroc comme l’un des plus éloquents hommages au savoir faire des maîtres artisans. Entouré d’une cour magnifique remplis de cyprès apportant de l’ombre et de fleurs, avec une fontaine et un kiosque, les pièces d’exposition du musée sont remplies d’objets innombrables qui témoignent des plus beaux exemples de la riche tradition artistique du Maroc et de son héritage artisanal.

Des trésors à découvrir

Il existe parmi les objets les plus remarquables que l’on se doit d’aller admirer au Musée Dar Si Saïd une commode datant de 1000 ans après J.C., des coiffes berbères en argent et des tapis magnifiques du Haut Atlas aux innombrables tons pourpres. D’autres objets incluent des bijoux, des vêtements de mariage, de la poterie, des articles de cuir et des tapis de sol.
Les visiteurs peuvent découvrir d’extraordinaires mosaïques dans l’ensemble du musée, des artéfacts en stuc et des portes de bois de cèdre magnifiquement gravées et embellies par des talismans élaborés qui protègent du mauvais œil.

La chambre de réception du mariage

Lorsque l’on se rend à l’étage, on peut voir les balcons des musiciens, peints avec des motifs délicieux de fleurs et mettant en scène toute une variété d’instruments de musique. Ces balcons encadrent la ravissante chambre surmontée d’une coupole anciennement utilisée pour les réceptions de mariage.

Avec ses meubles élégants en bois de cèdre et aux décorations hispano-mauresques, cette chambre a été si fidèlement préservée que l’on pourrait même s’attendre à rencontrer une magnifique mariée en robe de cérémonie qui ferait l’admiration de ses invités.

La collection de caftans

Tout au fond de la chambre de mariage, l’on peut trouver une petite chambre qui abrite des lits étroits en bois et un assortiment de caftans divins réservés aux occasions spéciales, avec en particulier un très beau caftan de soie rouge et velours, magnifiquement embelli par des tresses d’or.

Le harem et les autres pièces

Dans l’ancien harem figure de nouveau tout un assortiment d’objets exquis, ainsi que des mosaïques élaborées et un très grand choix de simples nattes, tapis et moquettes.

Les trésors de la cour

Lorsque l’on retourne dans la cour principale, les visiteurs découvriront les artéfacts les plus ravissants, des grandes roues à manivelle pour bébés comportant des palanquins miniatures (un moyen de transport pour les citoyens très fortunés qui étaient transportés par quatre ou plus de porteurs). On trouve également une collection impressionnante de portes gravées à la main et des encadrements de fenêtres aux ornements les plus délicats et raffinés.

Le passé et le présent

Ce qui rend les trésors qui se trouvent dans ce musée encore plus intéressants, c’est le fait que si nombre d’entres eux sont d’anciennes reliques du passée, un certain nombre est encore utilisé de nos jours, un témoignage vivant et éloquent de la tradition artistique et artisanale du Maroc.

Be Sociable, Share!

Leave a Reply